Une merveilleuse chronique qui me comble…

 

Voici la merveilleuse chronique de Laurent Fabre sur mon recueil « Singulières ». Elle me comble!!!

Laurent gère « Les chroniques de Laurent » sur Facebook et est suivi par… 639 personnes!

 

L’image contient peut-être : 2 personnes, texte

Singulières de Corinne Falbet-Desmoulin est un recueil de nouvelles magnifiques, une ode à la femme d’aujourd’hui !!!

Quel que soit le genre de littérature, un roman ou un collectif d’histoires courtes, vous attendez d’abord de prendre du plaisir, de passer un moment savoureux, de quitter votre enveloppe corporelle le temps de parcourir toutes les lignes jusqu’au mot FIN, de partager et de suivre une histoire, l’empathie que les personnages voudront bien vous faire pénétrer dans les tréfonds de votre esprit, c’est un ensemble orchestré qui va aboutir qui à la chute, qui le détail qui fera toute la différence, le twist, les surprises se succédant avant Le rebondissement, le dénouement, la montée exponentielle d’un suspense, l’adréanaline qui fouettera votre cerveau, cet instant de vide ou de stupeur qui en résultera, vous saurez alors qu’il vous faudra un peu de temps pour vous retourner, retomber dans votre réalité et sur ses deux pieds si possible, parfois plusieurs minutes seront nécessaires voire plus.

Encaisser, digérer, vous remettre de vos émotions ou de vos angoisses, l’âme humaine apprend des erreurs et des épreuves, au fil du temps, des expériences et des rencontres, loin d’une mécanisme bien huilée, elle doit composer avec ses forces et ses fragilités, les blessures secrètes que l’on dissimule au regard des autres, les failles existentielles qui peuvent profondément affecter tout un chacun, la vie est une représentation théâtrale avec ses épisodes heureux comme tragiques, vivre et mourir, le jour et la nuit, deux phases qui inlassablement se poursuivent, il existe alors cette singularité qui donne tout le piment de l’existence, le sel de la terre, des raisons d’espérer, cette intervalle particulière qui peut faire basculer des destinées entières vers le bonheur absolu comme du précipice …

Quand vous abordez la lecture d’une nouvelle, le temps joue en défaveur des personnages comme pour vous-même, il faut embrasser tout un pan d’univers en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, ces nouvelles composant le recueil de Singulières vous toucheront, vous frapperont par leur percutante résonance, l’auteure frappe fort avec cette symphonie en 15 variations comme autant de thématiques universelles, rien ne vous sera épagné, de la naissance à la mort, de la vie sous toutes ses coutures, dans les moeurs contemporains des sociétés modernes comme ceux des pays les plus éloignés, inutile de faire ressortir une nouvelle du lot, il y a toujours quelque chose à extraire de la moëlle et qui nous fait ressembler ou rapprocher de chaque personnage de chaque texte, que l’on ait déjà vécu une situation similaire ou par personne interposée, dans la famille comme dans l’entourage amical ou professionnel, l’absent de l’autre, la trahison, l’amitié, la transmission par la voie de la sagesse, l’amour qui se conjuge avec un grand A, les regrets, le deuil, la solitude, la jalousie, le désir charnel, la culpabilité, la maladie, les couleurs de la vie prennent alors l’apparence d’une mosaïque empruntant les chemins de la vérité et du mensonge, l’euphorie contagieuse pour contenir tous ses sentiments.

Dans certains cas, il ne s’agit plus de réfréner ses ardeurs mais de laisser la vie prendre la main sur le destin de certaines personnes, l’envie et la volonté ne suffisent plus, il faut alors juste limiter les dégâts, proposer une solution de repli, l’art est souvent le reflet de la beauté, de la marque singulière de l’artiste à son apogée, l’empreinte immortalisée censée modeler et remodeler suivant une vision toute personnelle et d’une dimension hautement symbolique, l’abstrait et le réalisme, s’interroger sur les états d’âme, sur sa fonction de rejeter toutes les convenances ou les théories les plus usitées, dans la philosophie de la vie, chacun cherche à s’accomplir, à se donner les moyens de laisser une trace de son existence, de son amour, la juxtaposition de toutes les nouvelles créé un ensemble homogène et d’une grande réflexion à méditer, à distinguer le réel et l’imaginaire, la liberté d’être et de penser chacun dans les péripéties qui attendent tous les personnages isolés ou en lutte avec leur démon intérieur, les influences extérieures.

Dans les frontières de l’imaginaire, dans les prismes de la réalité de tous les dangers, tous les champs des possibles demeurent. Singulières, assurément toutes les femmes de ces nouvelles le sont, dans leur combat quotidien, dans leur dure labeur à joindre les deux bouts, à prendre leur envol, à affirmer leur indépendance, à prier pour l’amour du prochain, tour à tour aimante, trompée, aigrie, révoltée, amoureuse, passionnée, rancunière, rêveuse, complice, dans la joie comme pour les peines de coeur, je vous invite à cette inoubliable valse de la vie et de tous ses contrastes, des séquences à huis-clos pour renforcer la proximité et le silence des sentiments contrariés, en mode accéléré pour ne pas vous laisser une minute à cogiter, une lecture qui agit comme une ode à la femme, à sa vision du monde.

Première découverte d’une plume magnifique, l’art et la manière de pénétrer au plus profond du coeur du siège de toutes les émotions, la forme narrative des nouvelles donnant ainsi cette touche finale de les relier toutes pour sceller définitivement le regard invisible de toutes les héroïnes dans le grand tourbillon de la vie, de toutes les apparences et de toutes les espérances, à la recherche du temps perdu (pour citer Proust), donner un sens de la vie, à la recherche de l’âme-soeur, à la recherche de l’amour …

Edité chez BoD, Book on Demand, un premier recueil très séduisant avec Singulières (2016), l’auteure s’est lancée dans l’écriture de nouvelles dont certaines ont été primées lors de concours, j’ai adoré chacun des textes courts mais intenses, un très bon moment de lecture pour un plaisir démultiplié par quinze, il est à préciser que c’est le premier d’un tryptique avec ses consoeurs Insolites (2017) et Atypiques (2018).
Talentueuse, une plume qui sait magnifier et dresser des portraits alternant intimité, sensibilité féminine et émotions !!!

Je remercie Corinne Falbet-Desmoulin pour m’avoir permis cette très belle découverte, les recueils de nouvelles font désormais partis de mes lectures de prédilection, que vous ayez peu de temps ou entre deux romans, elles permettent d’assouvir et de vibrer aux sons des mots pour continuer à apprécier et à comprendre la vie par le biais de la littérature, à prendre du plaisir à se laisser embarquer dans des histoires .. singulières.
❤️

Disponible chez
https://www.amazon.fr/Singuli%C3%A8…/…/ref=tmm_pap_swatch_0…

ou encore
https://livre.fnac.com/…/Corinne-Falbet-Desmoulin-Singulier…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.