Un seul être nous manque

 

« Un seul être nous manque  » est mon quatrième roman (et mon douzième ouvrage édité). Il a été publié le 15 septembre 2021.

C’est un nouveau genre pour moi : un roman à suspense psychologique.

Je suis ravie car il est d’ores et déjà sélectionné pour le Prix du Suspense Psychologique 2022 !

 

OÙ TROUVER MES LIVRES ? En cliquant sur le mot « Liens » ci-dessous…

Liens

 

Résumé :
Qu’est-il arrivé à Gaël, enlevé à l’âge de quatre ans en plein carnaval de Nice ? Six années après, interpellée par les circonstances d’un nouveau rapt, sa tante Anaïs, commence une enquête personnelle. Elle sera vite rejointe par Côme, un ami cher, et plus tard, par Pauline, la maman de Gaël.
A travers un suspense omniprésent, leurs recherches conduiront les héros aux quatre coins du monde.
Mais, comment espèrent-ils réussir là où les forces de police internationales ont échoué ?
Jusqu’à quel point de non-retour l’énergie et la détermination d’Anaïs les mèneront-elles ?
 

Retours de lectrices et lecteurs :

  • Coup de cœur pour ce roman !
    je connaissais et j’appréciais déjà la plume de Corinne Falbet-Desmoulin mais, ici, elle propose un nouveau genre : le suspense psychologique.
    les thèmes abordés sont délicats et m’ont beaucoup touchée : la disparition d’un enfant, l’amour sous différentes formes, ses excès, ‘l’amitié, la culpabilité, le deuil, le pardon. Des sujets graves mais traités avec discernement et bienveillance.
    Ce roman est divisé en 2 parties bien distinctes. Trois narrateurs se succèdent pour raconter le récit sous la forme de chapitres très courts.
    Dans la première partie, le style est fluide. L’autrice nous livre les portraits des personnages et leur analyse complète permet de ressentir leurs émotions, leurs déceptions. Les descriptions sont très précises, l’autrice utilise à foison les beautés de la nature et surtout les couleurs qu’elle décrit ) à merveille. (un peu à la manière de Colette!)
    C’est aussi un peu gourmand et les plats évoqués parviennent à susciter mes papilles. Elle m’a fait voyager : en Bretagne, au Japon, aux Philippines et à Venise. Cela m’a permis de retrouver les merveilles de la Serenissime.
    Tout cela est relativement « calme » et puis, coup d’éclat inattendu et la deuxième partie commence. Et là, le rythme s’accélère, le style est plus incisif, plus percutant. J’avoue que j’ai lu cette partie d’une traite, impossible de m’arrêter ! Bien sûr, pas de cadavres sanguinolents, pas de morts mais des faits graves présentés de telle façon que j’ai pu prendre du recul.
    Un roman à lire sans hésiter, qui bouscule, qui fait réfléchir, qui met en valeur les beaux côtés de l’âme humaine.
    Un dernier mot pour l’excellent choix du titre qui, en 5 mots résume parfaitement le contenu.     Josette C

 

  • Gaël, fils de Pauline et Mathis, neveu d’Anaïs disparaît lors du Carnaval de Nice. Sa grand-mère l’accompagnait, il a disparu alors qu’elle prenait une photo. L’enfant demeure introuvable depuis quelques années et la police a arrêté les recherches. Anaïs, soeur de Pauline, décide d’enquêter de son côté pour essayer de le retrouver. Elle se fait aider par son meilleur ami Côme, un riche industriel, propriétaire d’un château et d’un jet privé.
    Elle apprend qu’un bébé a disparu dans les mêmes circonstances pendant le carnaval de Venise. Elle pense que les deux affaires ont un lien et décide de se rendre à Venise pour y rencontrer la mère de Giuletta, le bébé disparu. Malheureusement l’entrevue ne donne rien, elle a juste noté le nom de la baby setter qui surveillait le bébé, une philippine retournée sur son île.
    Anaïs et Côme se rendent aux Philippines et rencontrent la jeune femme qui semble très bouleversée par leur visite, le lendemain elle tente en vain d’appeler Anaïs sur son portable mais cette dernière ne réussira jamais à la joindre.
    Anaïs est tenace et elle ne baissera jamais les bras. Un bon nombre de personnages du roman seront soupçonnés. Mais qui est donc le kidnapper ? Anaïs va-t-elle le découvrir ? vous le saurez en lisant « un seul être nous manque ».
    Un bon livre, bien écrit, je me suis régalée, d’ailleurs je l’ai littéralement dévoré. La chute n’a pas été sans me surprendre, j’ai soupçonné presque tout le monde sans trouver le coupable (je ferais un bien piètre policier !) ; quelle surprise ! Bravo Corinne, ce livre est une réussite. J’ai adoré. Il est de plus très bien pensé, les personnages sont décrits avec beaucoup de justesse, je me suis attachée à Anaïs, Côme, Malo et bien d’autres.
    A lire sans modération !   Marie-Christ V

 

  • Sitôt reçu sitôt lu. Un livre à croquer comme on croque les Calissons d’Aix…on commence puis on s’aperçoit qu’on a fini la boîte. En dégustant les pages, en déroulant le fil d’Ariane qui fait que l’on ne décroche plus jusqu’à la fin. Je n’aime pas dévoiler l’intrigue, à chacun de découvrir ce bijou très bien ciselé, ce gâteau dont les ingrédients sont savamment ajouté l’un après l’autre, pour un final explosif. Corinne Falbet-Desmoulin, j’ai admiré ta façon d’amener les choses et surtout de nous faire faire le tour de monde en quelques pages. Pour avoir vécu à Nice et vu le Carnaval avec mes 2 jeunes garçons, cette histoire m’a touché. A quand la suite ? Il y a de quoi faire encore.      Eliane R

 

  • Je recommande ce livre à tous ceux qui aiment lire. L’histoire est merveilleusement construite, le suspense est omniprésent, ce livre ne se lâche plus une fois ouvert. Bravo à l’auteur pour cette performance. N’hésitez pas à l’acheter !     Client d’Amazon
 
  •   Une enquête passionnante :
    Un enfant qui disparaît, le désespoir familial qui va impliquer beaucoup de monde et nous fait voyager. J’ai aimé lire.    Serge D

 

  • COUP DE CŒUR, UNE RÉUSSITE  : Un enfant Gaël a été enlevé pendant un carnaval. L’enquête n’a pas abouti à le retrouver. Anaïs sa tante décide de la reprendre aidée par différents personnages des années plus tard. Obstinée elle mènera une quête obsédante. Le récit est fluide, élaboré, l’intrigue bien ficelée est captivante remplie de rebondissements et de surprises creusant un insoutenable suspense.
    L’auteure a l’art de décrire les différents personnages ainsi que les paysages et nous fait voyager nous transportant dans des lieux magnifiques sans nous faire oublier le but de cette histoire. Nous nous surprenons d’être un détective bien décidé de retrouver qui est celui ou celle qui a enlevé cet enfant et pourquoi. Cette histoire addictive renferme un lourd secret, on tourne les pages trop pressé de découvrir qui est responsable.
    CORINNE FALBET-DESMOULIN a mené son récit avec une grande subtilité, les ficelles sont bien tirées
    L’intrique est hallucinante, une fois commencé vous ne pouvez plus lâcher ce roman.
    Le dénouement est fort intelligent, les émotions et les sentiments sont là. La première de couverture reflète bien le côté fort de l’intrigue.
    CORINNE FALBET-DESMOULIN pour une première écriture d’un roman à suspense psychologique BRAVO !    Monique S

 

  • Retour sur le dernier livre de cette auteure dont j’apprécie particulièrement le style ! In roman émouvant avec des personnages attachants et profondément humains ! Une intrigue bien menée avec une conclusion inattendue ! Une histoire qui se lit d’une traite !   Sylvie B

 

  • Que dire si ce n’est qu’on est tenu jusqu’au bout , avec une fin à laquelle on ne s’attend pas ! Je l’ai lu avec plaisir, hier soir je ne voulais pas le quitter avant de l’avoir terminé. Bravo pour toute cette imagination…  Carole S

 

  • Une enquête qui nous fait voyager :
  • Connaissant les autres écrits de l’auteure, j’étais impatiente de lire son nouveau roman, et je ne suis pas déçue. Utilisant de nouveau une écriture polyphonique, où, dans les chapitres, chaque personnage s’exprime à la première personne, l’auteure nous donne accès à l’intériorité de chacun des principaux : Anaïs, Pauline, sa sœur, qui pleure son enfant disparu lors d’un carnaval six ans plus tôt, et Côme, leur riche ami commun. C’est en apprenant l’enlèvement d’un bébé au carnaval de Venise qu’Anaïs décide de creuser cette piste. C’est une battante, elle n’a pas perdu espoir. Sa sœur, elle, toujours en dépression, pense à une autre piste… À partir de là, Anaïs voyage du sud de la France à Venise, puis en Bretagne, et même au Japon, où Côme l’accompagne… L’intrigue se pose tranquillement au début, le temps que les bases en soient posées, ainsi que la psychologie des personnages. Fidèle à son habitude, L’auteure prend le temps de décrire les divers paysages et villes que parcourt Anaïs. Le lecteur se prend au jeu, le suspense va crescendo et les rebondissements se succèdent, jusqu’à la fin. Pari réussi que ce drame à suspense !   Florence J
 
 
  • Ce roman est un livre à plusieurs voix car chaque protagonistes a son chapitre ce que j’adore car je trouve que le roman n’en est que plus vivant avec cette construction. L’écriture est élégante, fluide et dynamique, et quel plaisirs tous ces rebondissements qui nous mènent aux quatre coins du monde, si vous aimez voyager vous serez servi car on ne reste pas longtemps en place!! l’intrigue est très intéressante et nous prouve encore une fois la complexité de l’âme humaine. Très bon moment de lecture Bravo !   Lætitia K
  •  
  • Chroniques :
  • – 1 : Les chroniques de Lyane :
  •  
Peut être une image de 1 personne et texte qui dit ’Corinne alber -Desmoulin Un Û.q seul étre nous manque ATTACHANT #Leschroniques deLyane Citation "Il est bien connu que l'épaisseur du silence protège. Or, il étouffe aussi." Am@sueque Corinne FALBET- DESMOULIN’
Avis : ATTACHANT
 
Voici un policier peu ordinaire présenté d’ailleurs comme un suspense psychologique et c’est bien ce que j’y ai trouvé puisque c’est une famille qui mènera l’enquête pour trouver celui qui a enlevé un enfant !
Anaïs et Pauline sont deux sœurs qui ont tout partagé depuis leur enfance tranquille dans une famille unie qui n’aurait jamais dû connaître le malheur. Mais un jour, alors que Gaël est en promenade avec sa grand-mère durant le Carnaval de Nice, il est enlevé et ce drame va plonger la famille dans la souffrance et la tourmente. Dix ans ont passé quand un nouvel enlèvement a lieu durant un Carnaval. Anaïs va partir en Bretagne, à Venise, aux Philippines, aidée par un ami richissime qui ne lui a jamais fait défaut et qu’elle connaît depuis toujours. Elle se donnera à fond, scrutant toute anomalie dans les emplois du temps des uns ou des autres, suspectant même son propre compagnon. Mais la vérité éclatera et le final sera explosif.
 
Un conseil tout d’abord, si vous êtes du style à lire les dernières pages d’un livre avant d’en commencer la lecture et si pour certains romans, c’est inoffensif, ici c’est carrément interdit. Corinne Falbet-Desmoulin a joué avec nous durant plus de deux-cent pages, la fin est à la hauteur de son talent à nous faire vivre au cœur de l’action.
 
J’ai aimé la douceur, l’amour familial, l’enquête menée tambour battant par une passionnée voulant redonner le bonheur à sa sœur, la tenue de l’énigme qui se dessine peu à peu et qui fait soupçonner famille, voisins ou amis. On y parle morale, écologie en totale imbrication avec une enquête.
C’est un thriller original dans la mesure où les ressorts psychologiques sont simples, avec peu de protagonistes et avec des personnages que l’on pourrait avoir dans sa vie de tous les jours. La lecture est fluide avec un intérêt facilité par des actions imprévues, des visites de lieux avec leur faune et leur flore, des découvertes gourmandes et un secret de famille qui se devine et maintient la tension. Le titre et le visuel de couverture donnent bien le ton du roman.
 
Je connaissais l’auteure et toute la justesse qu’elle mettait dans ses romans ; je l’ai retrouvée dans ce genre très particulier qu’elle a exploité pour mettre en valeur les nobles sentiments plutôt que les noirs. A vous maintenant de la découvrir.
 
Je remercie Corinne Falbet-Desmoulin et l’éditeur Books on Demand pour ce Service Presse.
 
Note : Fond 4.5 /5 – Forme 4.5/5
 
Citation :
. « Il est bien connu que l’épaisseur du silence protège. Or, il étouffe aussi ». Corinne F-D