Une nouvelle très belle chronique sur « Le rêve des îles »

UNE TRÈS BELLE CHRONIQUE de « Lyane A Autour des mots » sur mon roman « LE RÊVE DES ÎLES »…
Je suis d’autant plus heureuse qu’elle n’avait pas lu « LES CADEAUX DU CŒUR » !!!🤩🤩🤩🤩😀😀
Je précise pour celles et ceux qui n’ont pas lu mon deuxième roman que la citation est une réflexion de Gabriel, 9 ans et demi, l’un des trois narrateurs du livre…🤣🤣🤣

L’image contient peut-être : fleur et texte
L’image contient peut-être : Corinne Falbet-Desmoulin, sourit, texte

Chronique Lyane A.LYANE A Autour Des Mots·Mardi 14 janvier 2020·Temps de lecture estimé : 4 minutes Le rêve des îlesCorinne FALBET-DESMOULIN Date de parution : 04/11/2019 Editeur : Books On Demand EAN : 9782322186877 Nombre de pages : 224 – BoD France Son site internet: http://monaventurelitteraire.fr/S a page Facebook: https://www.facebook.com/Corinne-Falbet-Desmoulin-Auteure-409892199437075/     L’auteure : Passionnée d’écriture, Corinne Falbet-Desmoulin vit à Léognan, une petite ville près de Bordeaux. Elle écrit depuis l’enfance (recueil de poèmes, chansons intimistes, album pour enfants, nouvelles, roman). Elle apporte un soutien permanent à son mari qui est malentendant. Lorsqu’on est aidant, il est important de pouvoir se ressourcer. L’écriture peut être une solution pour se libérer et prendre un peu de recul. Ce roman est son deuxième et constitue la suite du premier « Les cadeaux du cœur ». Elle a également publié trois recueils de nouvelles remarqués, ainsi qu’un recueil de poèmes.

Résumé : Les difficultés s’accumulent autour de Violaine : sa surdité qui ne s’arrange pas, la tragédie de son amie Maëlle qu’elle va aider de son mieux et son amoureux Ernesto qu’elle soupçonne d’infidélité.Mais elle reste courageuse et écrit la suite de son premier roman.Romane et Célestin sont partis vivre à Tahiti avec leurs deux enfants, Emma et Gabriel. Pourquoi la fillette suit-elle son père dans les rues de Papara, la commune où ils habitent ? Qui est Moana, cette Tahitienne au comportement étrange, recherchant l’amitié de Romane ?À travers l’exploration de la Polynésie française, laissez-vous surprendre par les nombreux rebondissements et le suspense de cette histoire à trois voix. Les apparences sont trompeuses, ne l’oubliez jamais !

Extraits :. « Quand ses larmes ont fini de ruisseler sur ses joues, de la teinte des brugnons que j’aimais tant en métropole, Emma me raconte ce qui s’est passé au collège. Un matin, une grande de troisième est venue la trouver entre les cours. Elle lui a demandé si papa s’appelait bien Célestin. Comme ma sœur répondait que oui, elle lui a dit que notre père n’était pas quelqu’un de bien. Emma s’est fâchée tout rouge et lui a demandé des explications. La grande a alors raconté qu’à cause de lui, les parents de sa meilleure amie ont divorcé. Il paraît qu’ils on connu papa quand il habitait en Polynésie, avant son retour en métropole à la fin de l’année 2016. »

 » Les marquises. Rien que le nom me fait rêver. Il évoque les peintures colorées de Gauguin L’ultime retraite de Brel, afin d’échapper au tumulte de sa vie parisienne. Des paroles de son dernier album me reviennent en mémoire : veux-tu que je te dise : gémir n’est pas de mise, aux Marquises. »

Citations :. « De toute façon, je le savais déjà, les filles, c’est fragile. Elles ont besoin des garçons pour les protéger.. » : Gabriel, 9 ans et demi.

« Il est urgent de me reconnecter à mes enfants. »

Note : Fond 4/5 – Forme 4/5

Avis : DEPAYSANT Je remercie très sincèrement Corinne Falbet-Desmoulin de m’avoir confié « Le rêve des îles» qui fait suite au premier « Les cadeaux du cœur ». J’ai pu suivre les personnages sans me sentir perdue et j’ai pu apprécier un beau voyage en famille en Polynésie, sans sortir de chez moi comme le dit aussi l’auteure. Comment parler de ce livre ? Tout est dit dans la magnifique couverture qui fait la part belle au rouge passion, à la luxuriance des couleurs et à l’ombre grise des fleurs vénéneuses. Il est rare qu’un visuel colle aussi bien à l’esprit d’un livre mais ici, on lit clairement le dépaysement de nos prochaines heures.

Corinne Falbet-Desmoulin a la plume à la fois tendre et acérée, le verbe poétique et précis, l’émotion à fleur de peau et sous-marine.

Ce sont donc deux familles que nous suivons pour l’une à Tahiti, ce qui nous permet de savourer les richesses de la Polynésie à travers le regard amoureux de l’auteure ; pour l’autre restée en France, c’est un voyage dans les difficultés de la vie qui nous interpelle. Calme et sérénité comme seuls peuvent les procurer des mots et des situations soigneusement bordés, sont mes compagnons de lecture. Cela fait du bien de souffler.

Merci donc à cette auteure que le choix des lecteurs a déjà plébiscitée et à qui je ne peux demander qu’une chose : écrivez-nous la suite !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *