Une très touchante chronique sur mon dernier recueil « Atypiques » dans « Les lectures de Minibulle »

Merci infiniment à Isabelle pour sa chronique sur mon dernier recueil  « Atypiques ».
Elle m’a beaucoup touchée…

 

                                                 Corinne Falbet-Desmoulin – Atypiques

Résumé

Quinze histoires courtes atypiques, autour du thème de la famille.

Quel bonheur imprévu se dessine pour Lou, lors de ses retrouvailles avec son frère ? Pourquoi Alizée, adolescente rebelle, espère-t-elle qu’un grand vent à l’image de son prénom, l’emporte loin de chez elle ? Que pense Thomas, 7 ans et demi, de sa famille recomposée ? Comment une mystérieuse musique bleue rythme-t-elle la vie de Violette ?

Tendresse, poésie, amour de la nature effleurent dans ce recueil, ainsi qu’une pointe d’humour et de fantastique.
Un style fluide, pour explorer de multiples formes familiales, qui se côtoient aujourd’hui dans la société.

Et fidèle à ses précédents ouvrages, l’auteure nous offre ici des nouvelles aux chutes souvent…surprenantes !

Mon avis

J’ai été interpellée par la couverture de ce recueil de nouvelles et c’est moi qui ai demandé à l’auteur Corinne Falbet-Desmoulin si elle voulait bien que je découvre et chronique son livre.

Je suis toujours mon intuition, je lui fais confiance. Comment pouvais-je savoir, rien qu’en voyant la couverture que ce recueil d’histoires me plairait autant ? C’est toujours un mystère à chaque fois.

Quinze histoires courtes « atypiques » dont je ne saurais dire laquelle m’a le plus plu. A chaque fin, je me disais : « Ah, celle-là est bien, super ! » et à la suivante « Ah mais celle-là aussi ! ». Quel talent !

Je n’ai qu’un mot à dire : chapeau !

J’ai été bluffée par les chutes de chaque nouvelle à laquelle le lecteur ne s’attend pas du tout. Qu’elles soient tristes, émouvantes, amusantes, très inattendues, les fins de ces nouvelles vous font passer un message.

Il va être difficile pour moi de vous livrer un véritable ressenti sans dévoiler quoique ce soit. C’est à vous lecteurs, de lire entre les lignes ici, puis d’aller chercher plus loin en lisant ce recueil.

Dans « l’amour d’un fils », les sentiments qui lient la maman a son fils sont forts vous ne devinerez pas à quel point …

Dans « Infidèle », moi j’ai grogné et souri. Connaissez-vous l’arroseur arrosé ?

Dans « Belle et Rebelle », Alizée est une jeune adolescente à laquelle vous vous attacherez. Elle a le don de savoir faire des bouquets et ne rêve que le vent du même prénom qu’elle, l’emporte au loin. Mais pourquoi ?

Dans « La musique bleue » Violette entend cette musique. Une histoire émouvante que vous pourriez écouter les yeux fermés.

Dans « Une semaine sans Allan » (finaliste au grand prix des Beffrois) Lou va retrouver son frère Mathias. Allan ne l’accompagne pas et elle se retrouve seule pour les démarches administratives chez le notaire… Bel hymne à la découverte du lien fraternel. Lou va refaire connaissance avec son frère. Ils décideront de se revoir pour qu’elle puisse lui présenter Allan. La chute est très inattendue.

Dans « l’Appel », c’est une belle histoire d’amour et complicité qui est mise à l’honneur.

Dans « Moi Thomas, 7 ans et demie » l’auteur s’attarde sur le regard vu par Thomas, petit garçon, dont la famille est recomposée et qui a un jour écouté aux portes et n’a pas tout compris… C’est une belle histoire qui m’a beaucoup émue.

Dans « Famille de cœur » Vous découvrirez Léa qui a perdu ses parents à 14 ans. Ses cheveux sont alors devenus argentés… Ceux sont les relations entre amis qui ici sont mises à l’honneur.

Dans « La mère de Coralie », une seule phrase peut quelque fois tout changer…Il faut juste communiquer et ne pas avoir peur de le faire.

Dans « Le bon moment pour écrire », c’est la complicité dans le couple qui vous fait chaud au cœur.

Dans « L’Ami d’Edgar » qui a reçu les félicitations du jury des Appaméennes du livre, je n’ai qu’un mot à dire à l’auteure : Chapeau !

Dans « Marylène » C’est Dominique jeune retraitée qui ne sait pas quoi faire de tout son temps libre et qui va trouver comment l’occuper.

Dans « Un nouveau monde », Arnaud est chef d’orchestre et il a décidé que c’était son dernier concert. Sa vie défile devant ses yeux…C’est la confiance en la vie qui est mise à l’honneur avec tout le talent de l’auteure.

Atypiques, c’est le mot que je retiendrai de ces lectures. Toutes les unes plus que les autres sont atypiques par le choix des chutes, par le choix du thème, par le choix de l’auteur même qui termine par « Lettre ouverte aux vivants » en faisant parler un chêne symbole de force et de générosité.

C’est ce terme que je retiendrai pour définir Corinne Falbet-Desmoulin, généreuse…

« Mon ailleurs » c’est son endroit secret, et c’est ce qu’elle nous fait partager en toute fin de livre. Et j’ai compris alors pourquoi ce livre m’avait interpellé…

Son « ailleurs », c’est mon refuge, mon chez-moi, que j’ai reconnu rien qu’en visionnant son paysage.

Son ailleurs, c’est un endroit qui m’est cher, très cher…et je n’ai pas eu besoin d’indice pour savoir que c’était bien lui…

Merci Corinne Falbet-Desmoulin pour votre confiance.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *