Trilogie de romans

UN RETOUR DE LECTURE EXTRAORDINAIRE sur ma trilogie de romans !!!

« J’ai terminé tout dernièrement la lecture de « Il faut toujours croire en ses rêves d’enfant ». J’y ai retrouvé les qualités formelles des deux ouvrages précédents: une écriture nerveuse et souple, épurée et précise, au service d’une peinture riche et nuancée des sentiments et de la psychologie des différents personnages, réels ou imaginaires.

L’entremêlement des tranches de vie des uns et des autres rend l’ouvrage d’une lecture agréable, et constitue une manière originale de conduire le récit, comme c’était le cas dès le premier tome dont l’épilogue m’avait « scotché » comme je vous l’avais expliqué à l’époque…

En fait, j’ai ressenti la conclusion du troisième tome – avec la disparition de Violaine et ce que fait ensuite Ernesto – comme un écho à celle du premier tome et au « couple « Violaine -Romane ». « La boucle est bouclée » en quelque sorte, et la trilogie tient donc pleinement la route.

Je pense néanmoins qu’un quatrième tome aurait été superflu, car les trois romans vous ont permis d’explorer substantiellement et en nuances la psychologie, le passé et les « non dits » des différents protagonistes.

Félicitations pour cette histoire de famille, très originale par sa construction et par le déroulé du récit, et tout à fait attachante par sa profonde résonance humaine, sans effets mélodramatiques trop appuyés. » Philippe V

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.