Singulières

Où trouver mes livres?

Cliquer sur le lien ci-dessus.

Première de couverture

                                                                    L’image de couverture illustre la troisième nouvelle intitulée : « Œuvre d’art« .

Quatrième de couverture

   Cette quatrième de couverture correspond à une nouvelle édition. Vous trouverez l’ancienne à la fin de cette page.

Six nouvelles faisant partie de Singulières ont été particulièrement remarquées : 

•  « Le fantasme de Lucile »: PRIX GÉRARD DE NERVAL DE LA NOUVELLE 2016  (valeur 1000 euros) .

•  « La couleur noire de l’amour » : PRIX LITTÉRAIRE  de La Lampe de Chevet Éditions en 2016•  « Œuvre d’art »  : Première dans la liste des félicitations du jury  de ce même concours de nouvelles.   •  « Le cœur a ses saisons »  : félicitations du jury de ce concours de nouvelles.

•  « Eva » : primée par l’Association de Poésie Contemporaine Française.

 •  « L’amoureuse »: publiée par l’éditeur Jacques Flament, dans son anthologie sur la folie.

 

Une version audio de mon livre Singulières  a également été enregistrée par l’Association « Voir ensemble » d’Agen (s’occupant d’aveugles et de malvoyants)!!😃🤩
Si vous êtes malvoyant (ou quelqu’un dans votre entourage) et désirez découvrir mon ouvrage, je me ferai un plaisir de vous transmettre gratuitement les fichiers audio, très bien lus et enregistrés…😉🙂

 

 

Retours de lecteurs sur  Singulières, suivis par des chroniques de Blogueurs et blogueuses:

♥   Retour de Maria Lidia  P,  psychiatre italienne. Il m’encourage d’autant plus à continuer par mes écrits de sonder l’âme humaine…

Voilà mon retour sur Singulières:

Quinze histoires vraiment singulières, des portraits de femmes qui vont au fond de l’âme, avec toute la complexe psychologie féminine et ses côtés positifs et négatifs.
Très bien écrit, ce recueil donne beaucoup de messages pour réfléchir. Je l’ai lu avec plaisir et curiosité, m’étonnant à chaque fois. Je le conseille.
Maria Lidia  P

♥  Un recueil de nouvelles parmi un ensemble de trois: Singulières, Atypiques, Insolites..De petites merveilles poétiques,tout en intériorité et subtilité psychologique, mais aussi incisives le cas échéant. Quelques « bonbons » à déguster devant un feu de bois..

Michelle D N

  Mon retour empreint de bonheur sur Singulières. Je découvre une auteure singulière qui nous interpelle avec ses nouvelles parfois troublantes , dans un style touché par la poésie et l amour de la nature.
A découvrir sans retenue.
Michelle N
 
 
Ce n’est pas mon genre habituel de lecture et, pourtant… j’ai dévoré ce recueil en deux jours. Dès les premières lignes je suis tombée sous le charme de l’écriture de Corinne. J’ai lu chaque nouvelle avec délectation. C’est un livre à la fois poétique, fantastique et riche de différentes émotions. Je le recommande sincèrement.
Clo C
 

♥    Bonjour madame,

J’ai lu votre recueil « Singulières » avec beaucoup de plaisir et voici, humblement, ce que je souhaitais vous en dire.

La forme d’abord. La couverture. Magnifique. Ce personnage de fée ? D’elfe ? presque androgyne et ambigu est juste impeccable et laisse présager du meilleur.

Le titre ensuite : Singulières…au pluriel ! C’est pour moi le signe d’une belle ouverture d’esprit.

La nouvelle est un art difficile où il faut très vite captiver l’attention du lecteur et le surprendre par une chute inattendue.

De fait un recueil recèle, presque par définition, des nouvelles forcément inégales quelque soit le sens que l’on donne à ce terme. Toutefois, dans « Singulières », même si j’ai préféré certaines nouvelles aux dépens d’autres, je dois reconnaître qu’il existe dans votre recueil un certain équilibre entre les différents textes.

Ceci dit j’ai particulièrement apprécié « Amoureuse » et « Blanche » qui, pour moi, se détachent du reste (je ne parle pas de « Chloé » bien sûr, étant un peu juge et partie).

« Amoureuse ». Je pense que ce texte n’aurait pas pu être écrit par un homme. La sensibilité, la force et finalement la vérité de la chute ne me semble que purement féminin ! J’ai adoré l’honnêteté et la fidélité de votre personnage vis-à-vis d’elle même. Peu de personnes doivent avoir autant de force !

« Blanche ». Vous avez su parler d’un thème particulièrement fort avec beaucoup de tendresse, d’amour et de bienveillance. Pourtant on partage la souffrance de ce père qui se sent tellement coupable. On ressent ce qu’il peut ressentir. Et on comprend cette forme de rédemption finale et surtout on éclate de bonheur à la lecture de la toute dernière phrase que l’on n’osait espérer et qui, pourtant, nous apparaît comme une évidence…

Une fois encore, j’ai pris beaucoup de plaisir à la lecture de cet ouvrage. Mes compliments à l’auteure multi- récompensée…Et ce n’est que justice !

Bien amicalement, Bernard B

♥  À découvrir, ces quinze nouvelles Singulières et troublantes de Corinne Falbet-Desmoulin qui parlent d’amour et de sentiments avec une sensibilité et une justesse étonnantes.
Très vite, on s’attache à ces personnages qui résonnent en nous de façon étrange. On aime, on tremble avec eux ou avec elles … à chaque fois, pressé.e.s, avides ou inquiet.e.s de connaître la fin de … « notre » histoire. J’ai adoré 😍 !!
Avec cette envie d’y revenir et de relire après avoir dévoré chacune d’entre elles. Il est clair que cette lecture ne m’a pas laissé « indemne », habité par cette drôle d’impression de devenir parfois quelqu’un d’autre ou de croire et rêver que je puisse être quelqu’un d’autre. Pour preuve, au beau milieu de la lecture de la nouvelle Œuvre d’art j’ai eu l’irrépressible envie de me faire tatouer 😅 ?¿?¿ bien sûr, encore faut-il l’avoir lue pour comprendre … en tout cas moi j’ai adoré 😍 !! … Déjà dit ? Non non, ce devait être mon double, celui qui rêve, le lecteur.
Samuel L

♥  Un réel plaisir que de lire ces histoires de femmes, toutes aussi « singulières » les unes que les autres.
Un style imagé, une écriture fluide, une façon aussi de « regarder » … la vie.
L’Amoureuse est incontestablement surprenante, j’ai été subjuguée par la couverture et j’y ait associé « Œuvre d’art » cependant Abuelita est l’une de mes préférées.
SINGULIÈRES, c’est aimer, un peu, beaucoup, passionnément’…
Jacqueline J. W

♥  Ce fut un régal de lire vos petites nouvelles.
Lecture très facile, descriptions fines et vivantes. Sujets variés et insolites.
Bravo ! Continuez.
Maïté

♥  Commentaires du recueil de nouvelles « Singulières » de Corinne Falbet-Desmoulin

Voici le tout premier recueil d’une auteure qui gagne à être lue : l’écriture est fine, belle et légère, mais aborde pourtant des thèmes parfois lourds, comme celui de la maladie mentale…

Mais pas seulement… la plume explore différents univers…

Chaque histoire est ici singulière, et toujours agréable à lire !

Il y en a quinze en tout : à déguster sans modération !
Blog litterature-nouvelles.over-blog

♥  Un petit livre qui se lit tout seul avec des histoires pleines de poésie et souvent surprenantes. Et c’est bien écrit !
Françoise B

Des nouvelles qui se lisent aussi facilement que l’on avale des fraises bien sucrées! Avec cette même petite déception à la fin, celle d’un goût de trop peu.
Vivement le prochain livre…
Jack-Laurent A , écrivain

♥ Bonjour Corinne,

J’ai lu jeudi ton recueil de nouvelles depuis mon lieu de vacances. Tout d’abord, je voudrais saluer la fluidité de ton écriture. J’ai enchaîné toutes les nouvelles avec plaisir. J’ai eu le sentiment de me promener dans un jardin par une belle soirée d’été au bras d’une amie, et de me laisser entraîner par les histoires qu’elle m’aurait contées. Ton style évoque très facilement des images et ce qui m’a marquée aussi, c’est la bonté que l’on ressent à chaque page, même lorsque tu crées des scénarios plus sombres. Bien entendu, selon la sensibilité de chacun et son propre chemin, certaines nouvelles frappent plus l’esprit que d’autres. Personnellement, j’ai été émue par « Le cœur a ses saisons » et « Blanche », intriguée par « Eva » et amusée par « Le fantasme de Lucile ».

Merci pour ce moment de lecture et de partage. Je continuerai à te suivre avec bonheur. Tu as un vrai talent pour l’écriture.
Florence B

 ♥  Des nouvelles très courtes qui laissent une impression de s’être enrichi en les lisant. À déguster en prenant son temps. Tout est bon dans ce recueil de nouvelles : couverture séduisante, histoires courtes mais intenses qui vous laissent le cœur battant.
Adonia C

♥  Recueil « Singulières »: Des personnages finement peints ..profondément analysés..ils paraissent normaux..il sont singuliers..ils s’exposent..ils gardent leurs mystères..ils se trompent..ils sont victimes de circonstances…
Ces femmes singulières se battent..combattent..pour un certain équilibre.. pour une certaine stabilité..elles s’accrochent à la vie malgré ses petites déceptions..elles se trompent..elle tirent la leçon..et cette ambition mesurée  vers le meilleur.. »
Omar D

♥  Corinne est une femme pleine d’imagination et on sent dans sa plume qu’elle écrit avant tout par plaisir. Voici un recueil axé sur différentes femmes où l’amour occupe une place prépondérante. Trahison, passion, joie et déception s’entremêlent dans un camaïeu où il fleure bon les pins et la confiture de myrtille en hiver. Il est clair que l’auteure maîtrise parfaitement les odeurs. Bien souvent c’est un sens assez délaissé dans les livres, la plupart des écrivains plaçant la vue en premier plan. Ici c’est un bouquet de saveurs. Elle dépeint les décors et on y est vraiment, ça fait voyager.
Mishakal Y

 

Vous ouvrez ce livre et vous êtes tenus en haleine jusqu’à la fin des 15 histoires écrites et décrites avec des mots simples, des personnages attachants qui vous donnent des leçons de vivre et vous laissent à réfléchir sur votre propre vie .Tout cela avec une écriture fluide qui se déguste avec gourmandise à chaques histoires.Pour vous dire la réalité des personnages il m’est arrivée de me reconnaître dans l’un d’entre eux .Je pense que l’auteure puise ses écrits de ses propres vécus en les abordant avec délicatesse et dignité .
Les histoires sont faites pour des femmes et j’ai mieux compris cette merveilleuse couverture qui attire l’oeil .
Merci Corinne vous m’avez encore emmené dans vôtre monde peuplé de personnages Singuliers.En ferment les yeux vôtre lecture est toute en finesse et j’ai rêvé en couleur en résumé : j’adore ça
Prochaine lecture : Insolites
.    Monique S

Ancienne quatrième de couverture:

Une chronique de Mumu Dans le Bocage, sur son blog. Elle me touche beaucoup…

Singulières de Corinne Falbet-Desmoulin

19 février 2019  Mumu dans le bocage

SINGULIERES

Quinze petites histoires singulières de femmes.Que cherche Luisa à travers tous ses amants ? De quelle façon Marie devient-elle malgré elle une œuvre d’art ? Comment accepter que son propre mari aime deux femmes à la fois ? Pourquoi le voisin de Maëva disparaît-il brusquement ? Quel est le fantasme inavouable de Lucile ? L’incroyable trahison de Marianne ? À travers le suspense de ces quinze nouvelles, apparaissent bien souvent de graves problèmes psychologiques. Des personnages touchants, des situations particulières. Inattendues.

Pourquoi j’ai choisi ce livre

Je suis contactée de temps à autre par des auteur(e)s pour découvrir et donner mon humble avis de lectrice sur leur récit. Dans le cas présent, je dois avouer que la couverture a attiré mon regard sur Facebook. Je l’ai trouvée magnifique et suite à un commentaire,  Corinne Falbet-Desmoulin m’a proposée de découvrir ce qu’il y avait à l’intérieur….

Ma lecture

15 nouvelles, voilà ce qu’il y a à l’intérieur…. 15 nouvelles féminines, très féminines. qui évoquent des situations de femmes, des aventures, des sensations, des sentiments. Oui 15 nouvelles très imprégnées de la région de l’auteure, la région bordelaise et l’île de Ré et plus précisément Ars-en-Ré qui reviennent dans beaucoup d’entre elles.Corinne Falbet-Desmoulin laisse apparaître à travers ces petites histoires une sensibilité à fleur de peau, un amour de la nature, des paysages mais surtout une habilité pour, en quelques pages, installer une narration, un climat, une ambiance.

Il est question d’amour, de sensualité, de liens amoureux ou familiaux, de deuil, de mystère dans ces petites nouvelles et j’ai été parfois surprise, émue, bouleversée par ces narrations tout en finesse, ce sont des tranches de vie faisant parfois écho à nos propres existences, à nos propres vécus.

J’ai particulièrement aimé :

  • L’amoureuse : inattendue et surprenante
  • Oeuvre d’art (en relation avec la couverture) : très sensuelle et originale,
  • Désir d’écrire : en tant que lectrice passionnée cette introspection sur le désir, le besoin  d’écriture m’a interpellée :

Pour moi, c’est bien plus facile que de parler. Sur le papier, les mots m’obéissent mieux. Ils connaissent parfaitement le chemin de mon cerveau jusqu’à mes doigts. Ils y courent comme sur un sentier tout tracé, des milliers de fois emprunté. Aucune rocaille dans la voix pour en gêner le flux.(p58)

  • L’abuelita : très touchante sur les liens familiaux
  • Le monde de Christina : inspirée d’un tableau de Andrew Wyeth (je l’ai tellement aimé que je suis allée voir sur Google le tableau). J’aime moi aussi me faire des « films » quand un tableau me touche.
  • Merci Papa : parce qu’elle rejoint une de mes convictions….
  • J’aime dans un récit être surprise, que seul l’auteur(e) sache où il m’emmène, que lui seul soit le maître du jeu et c’est ce que réussit Corinne Falbet-Desmoulin à travers certaines de ses nouvelles.

On peut retrouver dans les différents portraits, tous différents, tous singuliers,  des situations, des sentiments que nous avons vécus, ressentis ou rêvés suivant nos parcours de vie mais tous si féminins.

C’est agréable à lire, on peut le picorer, s’évader et y revenir. Je l’ai lu d’une traite, curieuse à chaque nouveau texte de découvrir l’univers où l’auteure allait m’entraîner, m’installer, poser ses mots.

Il y a, enfin c’est mon ressenti, beaucoup d’elle dans ces récits : sûrement des souvenirs, des rêves, des sentiments comme toutes les femmes peuvent avoir…..

Ciao

Une merveilleuse chronique qui me comble…

Voici la merveilleuse chronique de Laurent Fabre sur mon recueil « Singulières ». Elle me comble!!!

Laurent gère « Les chroniques de Laurent » sur Facebook et est suivi par… 639 personnes!

Singulières de Corinne Falbet-Desmoulin est un recueil de nouvelles magnifiques, une ode à la femme d’aujourd’hui !!!

Quel que soit le genre de littérature, un roman ou un collectif d’histoires courtes, vous attendez d’abord de prendre du plaisir, de passer un moment savoureux, de quitter votre enveloppe corporelle le temps de parcourir toutes les lignes jusqu’au mot FIN, de partager et de suivre une histoire, l’empathie que les personnages voudront bien vous faire pénétrer dans les tréfonds de votre esprit, c’est un ensemble orchestré qui va aboutir qui à la chute, qui le détail qui fera toute la différence, le twist, les surprises se succédant avant Le rebondissement, le dénouement, la montée exponentielle d’un suspense, l’adréanaline qui fouettera votre cerveau, cet instant de vide ou de stupeur qui en résultera, vous saurez alors qu’il vous faudra un peu de temps pour vous retourner, retomber dans votre réalité et sur ses deux pieds si possible, parfois plusieurs minutes seront nécessaires voire plus.

Encaisser, digérer, vous remettre de vos émotions ou de vos angoisses, l’âme humaine apprend des erreurs et des épreuves, au fil du temps, des expériences et des rencontres, loin d’une mécanisme bien huilée, elle doit composer avec ses forces et ses fragilités, les blessures secrètes que l’on dissimule au regard des autres, les failles existentielles qui peuvent profondément affecter tout un chacun, la vie est une représentation théâtrale avec ses épisodes heureux comme tragiques, vivre et mourir, le jour et la nuit, deux phases qui inlassablement se poursuivent, il existe alors cette singularité qui donne tout le piment de l’existence, le sel de la terre, des raisons d’espérer, cette intervalle particulière qui peut faire basculer des destinées entières vers le bonheur absolu comme du précipice …

Quand vous abordez la lecture d’une nouvelle, le temps joue en défaveur des personnages comme pour vous-même, il faut embrasser tout un pan d’univers en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, ces nouvelles composant le recueil de Singulières vous toucheront, vous frapperont par leur percutante résonance, l’auteure frappe fort avec cette symphonie en 15 variations comme autant de thématiques universelles, rien ne vous sera épagné, de la naissance à la mort, de la vie sous toutes ses coutures, dans les moeurs contemporains des sociétés modernes comme ceux des pays les plus éloignés, inutile de faire ressortir une nouvelle du lot, il y a toujours quelque chose à extraire de la moëlle et qui nous fait ressembler ou rapprocher de chaque personnage de chaque texte, que l’on ait déjà vécu une situation similaire ou par personne interposée, dans la famille comme dans l’entourage amical ou professionnel, l’absent de l’autre, la trahison, l’amitié, la transmission par la voie de la sagesse, l’amour qui se conjuge avec un grand A, les regrets, le deuil, la solitude, la jalousie, le désir charnel, la culpabilité, la maladie, les couleurs de la vie prennent alors l’apparence d’une mosaïque empruntant les chemins de la vérité et du mensonge, l’euphorie contagieuse pour contenir tous ses sentiments.

Dans certains cas, il ne s’agit plus de réfréner ses ardeurs mais de laisser la vie prendre la main sur le destin de certaines personnes, l’envie et la volonté ne suffisent plus, il faut alors juste limiter les dégâts, proposer une solution de repli, l’art est souvent le reflet de la beauté, de la marque singulière de l’artiste à son apogée, l’empreinte immortalisée censée modeler et remodeler suivant une vision toute personnelle et d’une dimension hautement symbolique, l’abstrait et le réalisme, s’interroger sur les états d’âme, sur sa fonction de rejeter toutes les convenances ou les théories les plus usitées, dans la philosophie de la vie, chacun cherche à s’accomplir, à se donner les moyens de laisser une trace de son existence, de son amour, la juxtaposition de toutes les nouvelles créé un ensemble homogène et d’une grande réflexion à méditer, à distinguer le réel et l’imaginaire, la liberté d’être et de penser chacun dans les péripéties qui attendent tous les personnages isolés ou en lutte avec leur démon intérieur, les influences extérieures.

Dans les frontières de l’imaginaire, dans les prismes de la réalité de tous les dangers, tous les champs des possibles demeurent. Singulières, assurément toutes les femmes de ces nouvelles le sont, dans leur combat quotidien, dans leur dure labeur à joindre les deux bouts, à prendre leur envol, à affirmer leur indépendance, à prier pour l’amour du prochain, tour à tour aimante, trompée, aigrie, révoltée, amoureuse, passionnée, rancunière, rêveuse, complice, dans la joie comme pour les peines de coeur, je vous invite à cette inoubliable valse de la vie et de tous ses contrastes, des séquences à huis-clos pour renforcer la proximité et le silence des sentiments contrariés, en mode accéléré pour ne pas vous laisser une minute à cogiter, une lecture qui agit comme une ode à la femme, à sa vision du monde.

Première découverte d’une plume magnifique, l’art et la manière de pénétrer au plus profond du coeur du siège de toutes les émotions, la forme narrative des nouvelles donnant ainsi cette touche finale de les relier toutes pour sceller définitivement le regard invisible de toutes les héroïnes dans le grand tourbillon de la vie, de toutes les apparences et de toutes les espérances, à la recherche du temps perdu (pour citer Proust), donner un sens de la vie, à la recherche de l’âme-soeur, à la recherche de l’amour …

Edité chez BoD, Book on Demand, un premier recueil très séduisant avec Singulières (2016), l’auteure s’est lancée dans l’écriture de nouvelles dont certaines ont été primées lors de concours, j’ai adoré chacun des textes courts mais intenses, un très bon moment de lecture pour un plaisir démultiplié par quinze, il est à préciser que c’est le premier d’un tryptique avec ses consoeurs Insolites (2017) et Atypiques (2018).
Talentueuse, une plume qui sait magnifier et dresser des portraits alternant intimité, sensibilité féminine et émotions !!!

Je remercie Corinne Falbet-Desmoulin pour m’avoir permis cette très belle découverte, les recueils de nouvelles font désormais partis de mes lectures de prédilection, que vous ayez peu de temps ou entre deux romans, elles permettent d’assouvir et de vibrer aux sons des mots pour continuer à apprécier et à comprendre la vie par le biais de la littérature, à prendre du plaisir à se laisser embarquer dans des histoires .. singulières.
❤️

Disponible chez
https://www.amazon.fr/Singuli%C3%A8…/…/ref=tmm_pap_swatch_0…

ou encore
https://livre.fnac.com/…/Corinne-Falbet-Desmoulin-Singulier…

« Singulières »

par Alvyane Kermoal conteuse de mondes

 

SingulièresBonjour mes p’tits lus,
Dernièrement, je faisais la connaissance d’une écrivaine que j’avais découvert lors de mon tout premier salon littéraire à Buzet-sur-Baïse. Ce qui m’avait frappée et surtout enchantée, c’était la myriade de couleurs vives que je voyais de ses couvertures.
Il faut dire que dans la plupart des livres, beaucoup d’auteurs restent sur des tons communs les uns aux autres (ce qui pour moi, me semble dommage, mais bon, pourquoi pas).
Ma grande chance fut de discuter avec elle sur facebook (oui, je suis une grande pipelette) et de pouvoir ensuite lire « Singulières » un recueil de nouvelles que j’ai aimé et apprécié comme un tendre après-midi de printemps.
Des femmes, des vies, des rêves, des peurs, des douleurs… chacune des nouvelles est une interrogation sur une situation, sur un devenir. Il m’est difficile de dire laquelle j’ai préféré, car elles m’ont pratiquement toutes parlée. Si… peut-être ai-je une légère préférence pour « La couleur noire de l’amour », non, je ne sais pas… elles sont si savoureuses.
Ce que j’aime dans ce recueil, c’est que l’on réfléchit, on goûte leurs histoires, leurs vies… à aucun instant, je n’eu l’impression de lire du « vent » comme je le dis trop souvent de certains auteurs.
Une singularité à découvrir, il ne fait aucun doute.
#femme #destinés #littérature #Nouvelles #délicatesse

 

Coup de cœur pour la blogueuse Leeloo!!

Singulières – Les lectures de Leeloo

Corinne Falbet-Desmoulin-

 

La vie n’est pas moche, se sont les choses qui s’y passent qui le sont.

SINGULIÈRES,

De l’auteur Corinne Falbet-Desmoulin- Auteure

Bonsoir mes amis de lecture !

Voici un enchantement de mots, de phrases qui dansent dans la tête de cet auteur que j’ai découvert grâce à vous mes amis !
Je me suis mise à lire « SINGULIÈRES » des nouvelles magiques, fantastiques, et d’une
Fraîcheur…
Je suis surprise que des nouvelles peuvent être aussi fascinantes, je me suis laissé emporter dans chaque histoire de ces femmes étonnantes que je me suis mise à imaginer la suite de chacune d’elles.
C’est profond on le sent dans la manière de son travail, la maîtrise, l’auteur a su rendre les personnages très attachant dans un petit passage de leur vie où sentiments et psychologie se croisent.
Je lis très très rarement des nouvelles surtout si elles ne font pas partie de mon répertoire.
Corinne j’ai pu ressentir dans ce recueil votre gentillesse, la fragilité et surtout le cœur que vous mettiez à les écrire. Une lecture facile qui se laisse lire avec volupté et délectation.
À aucun instant je me suis ennuyée, vous avez beaucoup de talent !
Vous avez réussi à faire ressortir des émotions toutes particulières !
Je me suis peut-être reconnue dans l’une d elle ?
Pourquoi avoir j’ai choisi « SINGULIÈRES » me diriez-vous !
Je découvre la quatrième couverture et je peux lire que ce sont des histoires de femmes. Dont la vie doit être d’une singularité, chaque vie est particulière, individuelle, unique.C’est donc pour moi intéressant !
Voilà pourquoi ma curiosité a pris ce livre et cette couverture particulièrement différente et ce titre aussi atypique.

Je vous remercie grandement Corinne FALBET-DESMOULIN ! Votre livre sera avec mes coups de cœur.

Mes amis je vous le recommande vivement en sachant que ce n’est pas mon genre de lecture j’assume entièrement ma recommandation sur ce petit chef-d’œuvre que vous allez délecter avec passion.

Nouvelle belle chronique sur « Singulières »:

Nouvelle belle chronique sur mon recueil de nouvelles « Singulières », par le blog très suivi: « Le monde enchanté de mes lectures »!😀

Merci à Alouqua, Marika Daures et BoD France pour son service de presse!

 

Singulières » Corinne Falbet-Desmoulin
by Alouqua

Editeur : BoD

Livre : ICI

Quinze petites histoires singulières de femmes. Que cherche Luisa à travers tous ses amants ? De quelle façon Marie devient-elle malgré elle une ouvre d’art ? Comment accepter que son propre mari aime deux femmes à la fois ? Pourquoi le voisin de Maëva a-t-il mystérieusement disparu ? Quel est le fantasme inavouable de Lucile ? L’incroyable trahison de Marianne ? A travers le suspense de ces situations particulières, apparaissent bien souvent des problèmes psychologiques. Inattendus.

⭐⭐⭐⭐

Comme pour n’importe quel recueil que je découvre, il y a certaines nouvelles que j’adore, d’autre moins, mais dans l’ensemble, j’ai passé un très agréable moment à découvrir la plume de Corinne Falbet-Desmoulin.

Chacune des femmes présentes dans ce recueil a sa propre personnalité, sa propre manière de voir et envisager la vie. Certaines de ces femmes sont attachantes, d’autres un peu moins. Ce que j’ai le plus aimé avec ce recueil de Corinne, c’est que chacune des histoires présentes sera perçue différemment selon l’humeur du lecteur. Les sujets abordés par l’auteure ne sont pas forcément léger, mais sont tous bien écrit, avec des textes faciles à lire. Certains personnages sont plus travaillés que d’autres, c’est un grand patchwork d’émotions et de sensations. Des morceaux de vie, un peu comme une fenêtre ouverte par laquelle le passant regarderait évoluer les habitants qui se trouvent à l’intérieur.

Un point franchement appréciable dans ce livre, c’est que je n’ai pas eu l’impression de lire de la fiction, mais bien de rencontrer des personnes réelles, des femmes que j’aurais pu croiser à n’importe quel moment de ma vie. Ce recueil porte tellement bien son titre, car oui, il nous permet de faire la connaissance de femmes vraiment Singulières, des femmes que l’on apprend à connaître en très peu de temps, des femmes que l’on apprécie, ou pas, mais chacune avec sa personnalité, son vécu, son mental. Le niveau psychologique est assez bien travaillé aussi je trouve, sans pour autant rendre les personnages trop complexes.

En arrivant à la dernière page, je me suis dit que si ce recueil contenait quinze autres nouvelles, cela n’aurait été que meilleur. Lorsque je l’ai refermé, j’ai eu envie de le recommencer, de redécouvrir à nouveau chacune des femmes présentes, de voir si je ressentirais la même chose, ou si je les aurait appréhendée différemment. Mais je suis certaine que je le relirai un de ces jours prochains, je vais laisser passer un peu de temps afin que ce soit une réelle redécouverte et non une simple relecture.

Pour faire un avis très bref, je dirais simplement que c’est un recueil à découvrir, à savourer, à dévorer, à lire et relire, un livre dont le lecteur ne se lasse pas.


Merci à Corinne et à Marika ainsi qu’aux éditions BoD pour leur confiance.

Chronique de Vanessa Lhuerre sur son blog « Idées nessiennes fantasques en vrac »:

Singulières de Corinne Falbet -Desmoulin aux éditions BOD

En ce moment il y a un immeuble qui se construit en bas de chez moi, la vie est identique à la construction d’un immeuble, si tu n’as pas de bases solides tu t’effondres au moindre coups de vents, j’aurais pu aussi prendre l’exemple  du conte ô combien célèbre des trois petits cochons mais  je n’ai plus quatre ans bien malheureusement…Mais certains ouvrages te relèvent te révèlent t’épaulent et t’aident.

Le recueil de nouvelles Singulières porte parfaitement son titre éponyme,  et je en l’ai pas seulement aimé je l’ai adoré et dévoré en quelques heures, entrecoupées de we de fêtes entre amis je l’avoue, il fallait bien profiter du soleil non?

L’écriture virevoltante est fluide, les mots sont bien trouvés et touchent aussi bien le coeur que mon côté littéraire, j’aime non que dis-je,  j’adule les livres poétiques et il appartient à ce domaine. Hier,  en rentrant de l’Ile d’Oléron avec mon mari , nous avons eu une vive discussion, je suis une critique très peu avertie de Science Fiction car je n’apprécie pas ce genre de littérature, j’ai bien lu les classiques et l’un de mes films préférés se révèle être Blade Runner, en revanche j’adule les livres qui touchent l’âme qui émeuvent , qui te font réfléchir sur ta misérable condition d’être humain, des livres qui te font te dire que les personnages ont du en baver dans la vie, ont du endurer les pires des affres mais se sont relevés, j’aime les modèles de résilience.Pourquoi inventer une sur réalité dans laquelle l’ omnipotence  de l’homme règne alors que la vie est là qui te tend les bras bourrées d’exemples divers?C’est ce que je reproche à la science fiction.Oui je sais, je vais me faire des ennemis, des hommes surtout.Mais si ça peut te rassurer je ne lis pas non plus de thrillers car ils m’effraient bien trop…chacun ses goûts..

Or, Corinne, elle me permettra cette petite familiarité, parvient avec force délicatesse à nous faire discrètement subrepticement , entrer dans l’univers fictif de ses personnages, de ces Histoires de femmes aussi brillantes touchantes  mais aussi vraies.Et, j’aime la véracité de ses personnages de battantes, je me suis reconnue en chacune d’entre elles, j’ai ri à leurs côtés j’ai pleuré j’ai été émue j’ai frémis. Enfin, quel est le but ultime d’un ouvrage si ce n ‘est de nous permettre de nous évader quelques instants, quelques jours de notre bien lasse réalité d’être humain?

Alors bravo de m’avoir aidé à émerveiller mon quotidien!! Toutes mes plus sincères félicitations, j’ai adoré, tout simplement adoré m’envoler à tes côtés. Aux côtés de qui me diras-tu? Et bien vas acheter son livre pour le savoir!Oui c’est une injonction pas une proposition.

Singulières aux éditions Books On Demand de Corinne Falbet-Desmoulin à acheter d’urgence, si si

NB: Il existe d’autres recueils , perso je vais m’empresser de les acheter, je dis ça je dis rien

https://www.sudouest.fr/2018/05/11/trilogie-de-nouvelles-vives-et-subtiles-5048039-3229.php