L’écriture et moi

Écrire est pour moi un immense plaisir. Une évasion. Un moyen aussi de me dépasser, de me surprendre moi-même. Je trouve que l’écriture est une formidable voie dans la découverte de soi.

LE GOÛT DES MOTS DEPUIS L’ENFANCE :

Enfant, je mettais spontanément des mots sur des musiques que j’inventais et j’écrivais des poèmes.

J’ai continué à écrire à l’adolescence, avec ma cousine Valérie qui partageait (et partage toujours) la même passion de l’écriture. J’avais 18 ans, elle 16, quand avons passé seules quelques jours d’été à Sète: au lieu d’aller profiter de la plage sous un soleil radieux, les maillots de bain sont restés dans les sacs de voyage. Nous avons passé notre temps à jouer avec les sonorités des mots : mon premier recueil de poèmes était né.

Étudiante à l’École normale d’instituteurs de la Gironde, j’ai créé un album pour enfants.

Un peu plus tard, afin de surmonter l’une des périodes les plus difficiles de ma vie, j’ai naturellement écrit des chansons intimistes, que j’accompagnais au piano. Elles m’ont énormément aidées.

Puis j’ai aimé participer à des ateliers d’écriture, en ligne (atelier « Ailleurs ») et dans ma nouvelle ville de cœur, Léognan.

En 2015, j’ai découvert le plaisir d’écrire des Nouvelles, un genre littéraire particulier et pas toujours bien connu.

LA NOUVELLE :

Pour moi, la nouvelle est un véritable exercice de style.

En peu de pages, je suis obligée d’aller directement à l’essentiel, je travaille afin que chaque mot soit à sa place. J’essaie d’accrocher d’emblée le lecteur, d’entretenir le suspense, jusqu’à une chute surprenante.

Combien de personnes m’ont dit avoir relu « Chloé », mon premier prix littéraire, car à la lumière de la chute, ils ne voyaient plus du tout le récit de la même façon et comprenaient certains éléments qui leur avaient échappé !

C’est ainsi que je conçois la nouvelle, un texte court mais dense, où je sème volontairement des indices tout en brouillant les pistes…

En 2015, j’ai commencé à participer à des concours de nouvelles. À ma grande joie, mes textes ont très vite remporté des prix, (dix à ce jour) dont les plus prestigieux à mes yeux sont :

– Prix Écriture d’Azur en 2015 pour « Chloé » (premier texte d’« Insolites »).

– Prix Gérard de Nerval de la Nouvelle 2016 pour « Le fantasme de Lucile » (faisant partie de « Singulières »), d’une valeur de 1000 euros.

– Premier Prix au salon du livre de Sète Les Automn’halles 2017 pour « Tu m’as apporté le monde » (apparaissant dans « Insolites »).

Prix Denise Boizot 2018 décerné par l’Association des Paralysés de France pour « Belle et rebelle », illustrée par la couverture de mon recueil « Atypiques ».

MES LIVRES :

  Actuellement, trois recueils de nouvelles ont vu le jour, édités chez BoD : « Singulières », « Insolites » et Atypiques, regroupés dans une trilogie.

Entre écriture et enfantement, existe un parallèle qui m’apparaît de plus en plus clairement, et que je décris dans mon récit « Désir d’écrire », faisant partie de « Singulières ».

Un roman est en cours de gestation.
Il devrait être édité au printemps 2019.
Cette carte postale éditée par Jacques Flament Éditions est ma plus courte nouvelle et c’est elle qui m’a inspiré mon roman: