La touchante vidéo d’Alvyane K sur ma trilogie de nouvelles

Voici la superbe vidéo d’Alvyane K sur YouTube!!

Peut-être pas parfaite, comme elle le dit, mais authentique…

Aujourd’hui ma chronique parlera de la trilogie de Corinne Falbet-Desmoulin, composée des recueils de nouvelles suivant : Singulières Insolites Atypiques.

Cette trilogie parle de scènes de vie, de femmes, de familles voir même d’objets ce qui m’a beaucoup fait rire, je dois le reconnaître. Ces recueils montrent combien la vie peut être tendre, douloureuse et terriblement émouvante.

Je vais donc commencer par « Singulières » qui nous montre des femmes de caractère, puissantes et pourtant si fragils à la fois. Chaque nouvelle représente une femme, une vie. Ces femmes montrent leurs imperfections, elles sont… singulières. Ce sont des personnages que vous pourriez rencontrer dans la rue ou être de votre famille. Ils sont VRAIS, des êtres qui vous touchent au plus profond du coeur.

Puis, nous sommes passés à « Insolites », et là nous sommes dans un panel d’émotions plus sombres, avec des textes toujours aussi forts et émouvants. Ils parlent de sujets graves pouvant toucher tout à chacun (la mort, la maladie, l’handicap, les désirs…) avec une immense pudeur. Personnellement, la nouvelle qui m’a le plus touchée fut « le parfum de Claire » une merveilleuse déclaration d’amour d’un mari à son épouse qui, je l’avoue me tira des larmes à la fin de celle-ci. Je l’ai lu à mon Autre et oui… ma voix s’est cassée sur les derniers paragraphes qui me fit m’arrêter plusieurs fois pour essayer de refouler les sentiments que je ressentais, me faisant pleurer. Ce recueil exprime des remises en question également, dont les chutes sont parfois inatendues et surprenantes. Par exemple, la nouvelle dont on parle de Tocs… rien que son titre : Toc, Toc, Toc, Toc, Toc (je n’ai oublié aucun toc) Il y a une raison à ce nombre de toc, mais cela nous ne le savons qu’à la fin. Une fin qui m’a fait sourire car parfaitement amenée. On se doute de quelque chose avec cette histoire de toc, mais cela devient une évidence terrible pour l’héroïne de cette scène de vie.

Et enfin, mon recueil préféré, je dois bien l’admettre, « Atypiques » (rien que le titre me parle énormément). Ici, nous allons vers la famille avec des nouvelles comme celle qui parle de l’amour d’un fils pour sa mère, où l’on retrouve de la tendresse, un monde à part, plein de douceur, de larmes aussi. Un texte très doux et pourtant si douloureux à la fois. Quand on lit « Belle et rebelle » (dont je me suis sentie très proche) on découvre une jeune fille, ses colères, ses envies, ses rêves, mais aussi sa mère qui l’observe avec tant d’amour et de patience. « La musique bleue » fut la nouvelle que j’ai préféré dans ce recueil. Il faut préciser que Corinne intègre l’handicap dans chacun de ses livres et pas de façon négative, non, non, de façon positive. Elle nous montre que l’on peut aller plus loin que son handicap. (c’est le regard des autres souvent qui nous montre notre « handicap » pas nous-mêmes). Ce qui m’interpèle c’est que c’est l’une des rares auteures à mettre en avant le handicap dans ses livres. Il faudrait que des héros et héroïnes soient plus souvent des personnages de livres que ce soit romance, science-fiction ou même érotisme. Un sacré challenge que je vous laisse là cher(e)s auteur(e)s. Je pense que de faire ce genre de chose peut faire changer la vision des gens sur le handicap.

Corinne Falbet-Desmoulin est une auteure à découvrir, pleine de sourires, de positivité, de soleil dans sa voix. Une gentillesse que l’on touche du doigt avec précaution pour ne pas l’abimer.

Voici les liens pour acquérir les recueils sur Amazon en format papier et ebook. https://www.amazon.fr/l/B071Y591X1…

Je vous dis à bientôt pour de prochaines chroniques et un grand merci aux auteur(e)s qui me permettent encore de rêver, d’apprendre et de sourire. Baisers cannelles… soyez sage… où pas !!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *