Atypiques

Où trouver mes livres?

Cliquer sur le lien ci-dessus.

                                    Mon troisième recueil de nouvelles Atypiques a été édité en mars 2018.

                                                                      L’image de couverture illustre la nouvelle intitulée : « Belle et rebelle ».

                                                                                

                                                                               Quatrième de couverture:

Je rappelle qu’une première édition limitée d’Atypiques a été éditée avec une image de couverture différente, illustrant la nouvelle: « Famille de cœur ».

 

Cinq nouvelles ont particulièrement été remarquées dans Atypiques:

•  « Belle et rebelle »: PRIX DENISE BOIZOT 2018 décerné par l’Association des Paralysés de France.

« Infidèle » »: Deuxième Prix  ex aequo du Salon des Poètes de Lyon 2018.

« Lettre ouverte aux vivants »: sélectionnée pour faire partie du recueil 2018 du  « Prix Jean-Jacques ROBERT de la Nouvelle ».

 •  « Une semaine sans Allan »: finaliste du Prix des Beffrois.

•  « L’ami d’Edgar » : félicitations du jury des Appaméennes du livre.

Voici ma nouvelle « Lettre ouverte aux vivants », lue par Alvyane K dans cette belle vidéo apparaissant sur YouTube…

Quelques retours de lecteurs sur Atypiques, suivis par des chroniques de blogueurs:

♥  J’avais lu les deux premiers recueils « singulières » et « Insolites » que j’ai beaucoup aimé. Cependant mon préféré est celui-ci. Il est prenant de vérité, d’amour, de douleurs, de remises en question. La plume de l’auteure est parfois ardente, parfois tendre ou triste. J’aime ces histoires qui ne sont pas plates et sans âme.
Rien que le titre a raisonné en moi. Je trouve magnifique la façon qu’elle a d’aborder la situation d’handicap et de montrer que l’on trouve des moyens pour vivre au milieu d’une société qui n’est pas faite pour nous.
Ces nouvelles sont émouvantes, se lisent avec attention et facilité. Les ambiances sont posées et vous ne pouvez que fondre dans ses mondes.
Lorsque vous refermez ce livre, il y a un petit sourire sur vos lèvres, un sentiment de quiétude.
Des vies de tous les jours, finalement, qui vous touchent profondément.

A déguster lentement, savamment.   Sabine L, auteure

♥   Enfin le temps de te lire, enfin le temps de te dire.
Atypiques est le troisième recueil de la série et sans nul doute le plus abouti, le plus varié aussi. Les nouvelles ne se ressemblent pas. Telles des perles, elles se suivent les unes les autres en laissant le sentiment d’être toutes reliées, pourtant, par le même fil. Ce qui fait leur force depuis le début est la puissance évocatrice des mots. Moi qui affectionne si peu les descriptions, Atypiques réussis le tour de force de les saupoudrer juste ce qu’il faut, là où il faut, jamais de trop. Les couleurs, les parfums, les sensations sont présentes, réelles. On entre ainsi en une ou deux phrases dans l’univers du personnage et on se surprend à tourner les pages avec avidité. Les phrases ciselées, le suspense bien maîtrisé de la chute, l’audace et la justesse des évocations érotiques, la bonté que l’on pressent chez son auteur nous font nous sentir instantanément chez nous. J’ai lu ce livre aux beaux jours face aux vagues de l’océan mais il doit être doux à savourer au coin d’une cheminée, une tasse de chocolat chaud à la main. Sans doute a t-il ce pouvoir là, de susciter en nous à la fois le désir du soleil et du feu. Je recommande chaleureusement.
Florence B

♥     Après avoir lu  » Singulières  » et  » Insolites « , je viens de terminer le  » troisième  » volet de la trilogie de Corinne Falbet-Desmoulin :  » Atypiques « . Je ne sais vous dire comment la musicalité de ses écrits m’a une nouvelle fois séduit. La simplicité, la fluidité et la résonance subtile de ses phrasés ; ceux-ci vous tiennent en haleine jusqu’à la chute finale parfois inattendue.
Ses histoires sont enrobées d’une chaleur d’humanisme.
À découvrir très humblement.

Gérard H, poète

♥   Une plume ..originale..intelligente..perspicace..riche en mots..en images..rassasiée de cultures diversifiées..elle brosse..elle caresse..elle fredonne..elle cerne..et elle perce..
Omar Dridi

♥    Bonjour Corinne, J’ai eu beaucoup de plaisir à lire tout au long de la semaine dernière votre recueil de Nouvelles, qui est aussi réussi que les précédents. Votre style, fluide, épuré, est très agréable et votre phrasé est précis et ciselé. On sent une réelle aisance, mais doublée de rigueur. Sur le fond, les histoires sont variées et originales (étant par ailleurs un lecteur assidu de Revues de Nouvelles, je peux m’en assurer…) et on y sent de temps à autre l’influence d’épisodes de votre vie, mais peut-être est-ce subjectif? Il y a en permanence un sens de la psychologie des êtres, de leur complexité, qui rend les récits intéressants. Merci encore pour ces bons moments de lecture.
Philippe V, écrivain

♥   J’ai terminé la lecture de ton recueil et j’ai beaucoup apprécié ton écriture ainsi que la fine analyse que tu fais des sentiments et des émotions de tes personnages . Je suis sensible au regard que tu portes sur les êtres qui ont été meurtris ou défavorisés par la vie, mais qui donnent le plus souvent un bel exemple de courage et d’espoir.  Bravo pour ton talent.

Yvonne L-R, écrivain

♥   Encore une fois j’ai adoré , même je crois, que j’ai une préférence pour ce dernier , je l’ai lu d’un trait,
je voulais absolument le lire , la tête vide…….et je l’ai dévoré…..
J’ai découvert une écrivaine captivante…..Une personne humble , avec le respect de ses racines…..bravo.
Je te souhaite , toute la réussite que tu mérites. Et surtout continue …

Évelyne L

  « Atypiques »: 15 nouvelles sur un mode contemplatif pour nous dire que même les choses les plus sombres ont leur face lumineuse.

Corinne Falbet-Desmoulin s’est vue honorée de quelques prix pour certaines de ses nouvelles publiées en trois recueils (Singulières, Insolites et Atypiques). À la lecture de ce dernier, on comprend pourquoi. Écrites d’une plume élégante, sans fioritures inutiles, ces textes le plus souvent assez courts vont droit à l’essentiel, c’est-à-dire au coeur.

Les petites histoires que nous conte Corinne Falbet-Desmoulin n’ont pas ce côté démonstratif qu’abordent la plupart des titres du genre. Encore moins celui dégoulinant de bons sentiments et de mièvrerie des pires d’entre eux.
Ce qui n’empêche pas ces récits de nous présenter une version positive de moments de vie qui auraient pu être dramatique. Mais la grande qualité de l’auteur est de ne porter ni message ni jugement.  Corinne Falbet-Desmoulin regarde la vie comme on se laisse envahir par la beauté d’un paysage, et, de quelques mots légers, nous rappelle combien il est important de pratiquer la contemplation. Car c’est bien ce même sentiment de paix et de sérénité, souvent oublié des citadins, qui se dégage de la plupart de ces nouvelles.

P-E Allegraud

♥    Suite à la lecture d’Atypiques:
Ce n’est pas parce que je connais l’auteure que ma critique ne va pas être sincère du dernier recueil Atypiques… Bien au contraire, qui aime bien châtie bien ! Mais en fait si celui-ci reste mon préféré de la trilogie, peut être est-ce justement parce qu’il est le reflet de son instigatrice que j’apprécie de plus en plus: bienveillance envers les autres (le handicap, la différence, la force de l’amitié et de l’amour) comme les animaux (chat et chien), douceur mais exigence sur la qualité de son travail, tendresse et poésie (l’abécédaire des racines familiales), voyages et exotisme (les Iles, l’Australie) toujours très documentés, le tout avec une pointe d’érotisme et beaucoup d’onirisme, que demander de plus pour passer une bonne lecture dans les pas de Corinne. Surtout ne change rien et continue sur cette voie !
Sophie N, journaliste

♥   Je viens de terminer la lecture du troisième recueil de nouvelles… et une fois de plus, j’ai apprécié le choix de la couverture puis, en tournant les pages, la fluidité de ton écriture, le suspense que tu maintiens jusqu’à la fin de tes récits, la douceur avec laquelle tu abordes les difficultés de la vie et tout ce que tu nous transmets de ta nature humaine. Il y a un grand cœur qui bat en toi, plein d’amour et de compassion pour les êtres humains, mais aussi pour tout ce qui vit sur notre planète.
Ton talent a déjà été remarqué et je pense que ce n’est que le début de ton aventure littéraire …
A quand le prochain livre ?
Avec toute mon amitié.
Christiane S

♥   Retour sur le recueil Atypiques: Toujours cette écriture fluide et envoûtante, des thèmes qui me touchent et que tu sais développer avec douceur. Franchement j’ai adoré!
Je ne me fais aucun souci pour toi, ta route ne fait que commencer et tu vas en séduire plus d’un…
Sandira Q , écrivain

♥ Je viens de terminer votre recueil de nouvelles <<Atypiques >> qu’une amie m’avait prêté et j’ai passé un très bon moment plein de surprises et d’émotions car ces petite histoires sont parfois troublantes ou émouvantes…
Merci et je vous encourage à continuer!
Carole B

♥  J’ai d’abord lu « Insolites », fasciné par une silhouette rousse avec une robe rouge sur une couverture. Enfin presque, car j’avais lu quelques passages de l’auteur. J’ai aimé. Puis j’ai lu « Singulières » le premier recueil de nouvelles de Corinne Falbet-Desmoulin. J’ai plus aimé encore. Alors je ne pouvais pas éviter de lire « Atypiques » son troisième recueil.
Je pensais, lors de ma dernière chronique que ce troisième recueil ne pouvait être qu’une réussite. Je l’admets, tout le monde peut se tromper. Ce n’est pas une réussite c’est un petit joyau qui me laisse à penser que la nouvelle que je préfère, Corinne Falbet-Desmoulin ne l’a pas encore écrite. Elle me dira que j’exagère et vous penserez sans doute que j’ai abusé d’un grand château Bordelais avant d’écrire. Cette fois, c’est vous qui faites erreur, je confirme mes dires et ce grand Bordeaux je ne l’ai pas encore ouvert.
Je pense très honnêtement que Corinne maitrise l’art de la nouvelle. Ses phrases respirent parfois la nostalgie, voire la tristesse, mais les petits sourires de la vie apparaissent toujours. Elle n’évoque pas des princesses rêveuses, ni des princes charmants mais des gens qui vivent comme vous et moi. Ses phrases vous emportent. Elles vous enlacent pour vous interpeller. Ses derniers mots vous surprennent sans vous décevoir.
Ceci n’est que mon ressenti d’auteur. Envieux, je regarde les prix littéraires que l’auteure collectionne. Elle propose trois recueils de nouvelles, édités chez BoD: “Singulières” (sur le thème des femmes) 2016, “Insolites” (sur les thèmes de l’amour et de l’amitié) 2017 et “Atypiques” (sur le thème de la famille) 2018. Une Édition spéciale regroupe les trois recueils.

Encore un mot, savez-vous comment se nommera le quatrième ? J’exagère peut-être ! C’est ma façon d’encourager l’auteure à persévérer.
Alain M, écrivain

♥ C’est la rentrée littéraire…..
CHAPEAU !!!!! l’ami d’Edgar, et toutes ces autres petites histoires aussi insolites qu’atypiques et toujours écrites dans un style agréable, qu’on aime lire, et relire !
Poursuivez ce petit chemin qui mène aux grandes routes…

Marie-Thé D

♥   Ma nouvelle préférée en tant que « vraie nouvelle » avec une chute inattendue est L’ami Edgar.
Lettre ouverte aux vivants et Mon ailleurs me parlent particulièrement parce qu’elles me ressemblent, que j’aurais pu les écrire… ou du moins aimer les écrire. (Je rends à César ce qui appartient à César.)Merci, Corinne, pour ce bon moment de lecture, et succès à toi.
Jacqueline V, écrivain

Je publie ici seulement la chronique d’Alouqua sur le recueil  « Atypiques »:

Blog « Le monde enchanté de mes lectures »:

Atypiques + Insolites » Corinne Falbet-Desmoulin

Editeur : BoD

Livres : AtypiquesInsolites

Atypiques

Quinze histoires courtes atypiques, autour du thème de la famille. Pourquoi Léa, jeune femme emplie de joie de vivre, possède-t-elle des cheveux gris ? Quel bonheur imprévu se dessine pour Lou, lors de ses retrouvailles avec son frère ? Que pense Thomas, 7 ans et demi, de sa famille recomposée ? Comment une mystérieuse musique bleue rythme-t-elle la vie de Violette ? Tendresse, poésie, amour de la nature effleurent dans ce recueil original, ainsi qu’une pointe d’humour et de fantastique. Un style fluide, qui explore avec finesse de multiples formes familiales, se côtoyant dans la société actuelle. Et fidèle à ses précédents ouvrages, l’auteure nous offre ici des nouvelles aux chutes souvent… surprenantes !

Atypiques

⭐⭐⭐⭐,5

Sur les 3 recueils de Corinne Falbet-Desmoulin, déjà que je suis incapable de désigner une nouvelle qui aurait eu ma préférence tellement je les aime toutes, ne me demandez même pas de faire un choix dans un des 3 recueils, honnêtement ce serait un choix impossible à faire, ils ont tous des histoires merveilleuses à nous raconter. Je ne trouve même pas étonnant que plusieurs des nouvelles écrites par l’auteure aient reçus des prix littéraires, c’est plus qu’amplement mérité.

C’est vrai que les 3 recueils sont parus également en un seul livre, mai pour ma part, je préfère largement avoir les trois séparés, je les trouve trop beaux que pour vouloir me priver des trois couvertures, bien que l’intégrale reprenne les 3 couvertures, mon choix est vite fait.

Mais revenons-en un peu à ce recueil-ci, vu que c’est uniquement de Atypiques que je suis censée parler ici quand même ! Le choix du titre est on ne peut plus adéquat, il sied à merveille à toutes ces femmes que nous rencontrons ici. Tant par ce qui ressort de chacune d’elle, tant par ce qu’elles ont à nous raconter, tant par ce que nous ressentons en les découvrant une après l’autre, ce recueil, comme les deux autres, est tout ce que j’aime. J’y ai rencontré des femmes d’exception qui m’ont émues, parfois plus parfois moins, mais les émotions sont bel et bien présentes.

Je sais, et cela j’en suis sûre et certaine, dès que j’aurai un petit coup de mou ou une baisse de moral, je sortirai un des recueil de Corinne (peu importe lequel d’ailleurs) et je lirai quelques unes des histoires qu’il renferme, peut-être pas en suivant l’ordre, mais je sais qu’elles ne pourront que me redonner le sourire et que je serai reboostée.


Merci à Corinne pour sa confiance et à BoD pour l’envoi de ces livres.


Blog « La vie en rose avec un peu de gris »: un beau retour sur Atypiques…

Retour sur le blog « La vie en rose avec un peu de gris »…
Merci Zalma!😃

Voici « ATYPIQUES », le troisième recueil de Corinne Falbet-Desmoulin, celui qui ferme avec brio la trilogie de ces nouvelles qui nous enchantent. Et voici pourquoi ces histoires nous plaisent tant :

Le style est fin, précis, ciselé, et on entre très rapidement dans ces histoires qui nous mènent vers un ailleurs toujours surprenant…

Elles sont aussi à la fois légères et profondes, ce qui relève tout de même d’un joli petit tour de force !

Une mention particulière pour les nouvelles suivantes

« Belle et rebelle », qui vient d’ailleurs d’obtenir un prix bien mérité. La couverture du livre illustre cette nouvelle.

« Infidèle » : une nouvelle d’une belle justesse de ton, et dans laquelle je suis entrée de suite… 

« Moi Thomas, 7 ans et demi » : là encore, les mots et le ton sont justes, avec une fin qui déroute, dans le bon sens du terme !

J’ai cité ces trois nouvelles, mais tout est subjectif, bien sûr… et chaque lecteur trouvera celles qui lui plairont le plus !

http://la-vie-en-rose-avec-un-peu-de-gris.over-blog.com/2018/09/atypiques-le-troisieme-recueil-de-nouvelles-de-corine-falbet-desmoulin.html

Une très touchante chronique sur mon dernier recueil « Atypiques » dans « Les lectures de Minibulle »

Merci infiniment à Isabelle pour sa chronique sur mon dernier recueil  « Atypiques ».
Elle m’a beaucoup touchée…

                                                 Corinne Falbet-Desmoulin – Atypiques

Résumé

Quinze histoires courtes atypiques, autour du thème de la famille.

Quel bonheur imprévu se dessine pour Lou, lors de ses retrouvailles avec son frère ? Pourquoi Alizée, adolescente rebelle, espère-t-elle qu’un grand vent à l’image de son prénom, l’emporte loin de chez elle ? Que pense Thomas, 7 ans et demi, de sa famille recomposée ? Comment une mystérieuse musique bleue rythme-t-elle la vie de Violette ?

Tendresse, poésie, amour de la nature effleurent dans ce recueil, ainsi qu’une pointe d’humour et de fantastique.
Un style fluide, pour explorer de multiples formes familiales, qui se côtoient aujourd’hui dans la société.

Et fidèle à ses précédents ouvrages, l’auteure nous offre ici des nouvelles aux chutes souvent…surprenantes !

Mon avis

J’ai été interpellée par la couverture de ce recueil de nouvelles et c’est moi qui ai demandé à l’auteur Corinne Falbet-Desmoulin si elle voulait bien que je découvre et chronique son livre.

Je suis toujours mon intuition, je lui fais confiance. Comment pouvais-je savoir, rien qu’en voyant la couverture que ce recueil d’histoires me plairait autant ? C’est toujours un mystère à chaque fois.

Quinze histoires courtes « atypiques » dont je ne saurais dire laquelle m’a le plus plu. A chaque fin, je me disais : « Ah, celle-là est bien, super ! » et à la suivante « Ah mais celle-là aussi ! ». Quel talent !

Je n’ai qu’un mot à dire : chapeau !

J’ai été bluffée par les chutes de chaque nouvelle à laquelle le lecteur ne s’attend pas du tout. Qu’elles soient tristes, émouvantes, amusantes, très inattendues, les fins de ces nouvelles vous font passer un message.

Il va être difficile pour moi de vous livrer un véritable ressenti sans dévoiler quoique ce soit. C’est à vous lecteurs, de lire entre les lignes ici, puis d’aller chercher plus loin en lisant ce recueil.

Dans « l’amour d’un fils », les sentiments qui lient la maman a son fils sont forts vous ne devinerez pas à quel point …

Dans « Infidèle », moi j’ai grogné et souri. Connaissez-vous l’arroseur arrosé ?

Dans « Belle et Rebelle », Alizée est une jeune adolescente à laquelle vous vous attacherez. Elle a le don de savoir faire des bouquets et ne rêve que le vent du même prénom qu’elle, l’emporte au loin. Mais pourquoi ?

Dans « La musique bleue » Violette entend cette musique. Une histoire émouvante que vous pourriez écouter les yeux fermés.

Dans « Une semaine sans Allan » (finaliste au grand prix des Beffrois) Lou va retrouver son frère Mathias. Allan ne l’accompagne pas et elle se retrouve seule pour les démarches administratives chez le notaire… Bel hymne à la découverte du lien fraternel. Lou va refaire connaissance avec son frère. Ils décideront de se revoir pour qu’elle puisse lui présenter Allan. La chute est très inattendue.

Dans « l’Appel », c’est une belle histoire d’amour et complicité qui est mise à l’honneur.

Dans « Moi Thomas, 7 ans et demie » l’auteur s’attarde sur le regard vu par Thomas, petit garçon, dont la famille est recomposée et qui a un jour écouté aux portes et n’a pas tout compris… C’est une belle histoire qui m’a beaucoup émue.

Dans « Famille de cœur » Vous découvrirez Léa qui a perdu ses parents à 14 ans. Ses cheveux sont alors devenus argentés… Ceux sont les relations entre amis qui ici sont mises à l’honneur.

Dans « La mère de Coralie », une seule phrase peut quelque fois tout changer…Il faut juste communiquer et ne pas avoir peur de le faire.

Dans « Le bon moment pour écrire », c’est la complicité dans le couple qui vous fait chaud au cœur.

Dans « L’Ami d’Edgar » qui a reçu les félicitations du jury des Appaméennes du livre, je n’ai qu’un mot à dire à l’auteure : Chapeau !

Dans « Marylène » C’est Dominique jeune retraitée qui ne sait pas quoi faire de tout son temps libre et qui va trouver comment l’occuper.

Dans « Un nouveau monde », Arnaud est chef d’orchestre et il a décidé que c’était son dernier concert. Sa vie défile devant ses yeux…C’est la confiance en la vie qui est mise à l’honneur avec tout le talent de l’auteure.

Atypiques, c’est le mot que je retiendrai de ces lectures. Toutes les unes plus que les autres sont atypiques par le choix des chutes, par le choix du thème, par le choix de l’auteur même qui termine par « Lettre ouverte aux vivants » en faisant parler un chêne symbole de force et de générosité.

C’est ce terme que je retiendrai pour définir Corinne Falbet-Desmoulin, généreuse…

« Mon ailleurs » c’est son endroit secret, et c’est ce qu’elle nous fait partager en toute fin de livre. Et j’ai compris alors pourquoi ce livre m’avait interpellé…

Son « ailleurs », c’est mon refuge, mon chez-moi, que j’ai reconnu rien qu’en visionnant son paysage.

Son ailleurs, c’est un endroit qui m’est cher, très cher…et je n’ai pas eu besoin d’indice pour savoir que c’était bien lui…

Merci Corinne Falbet-Desmoulin pour votre confiance.